Conservation

Le site choisi pour abriter le jardin botanique est un espace en hauteur doté d’une forêt naturelle dégradée. L’idée est de conserver in situ l’existant et coloniser les parties dégradées par des espèces de plantes endémiques au Togo mais aussi exotiques d’Afrique et du reste du monde en danger critique d’extinction. Il s’agit là d’une conservation ex-situ qui est caractéristique des jardins botaniques.

Le jardin botanique des plateaux s’impose dès sa création une orientation écologique pour sa collection assez variée comportant : un arborétum, un palmarium, un cactarium, une collection de plantes médicinales, une collection de plantes ornementales, une roseraie et une collection de fruitiers sauvages.

En règle général les plantes à introduire dans le jardin sont celles en danger d’extinction ou sévèrement menacées d’extinction. L’arboretum, les collections de plantes médicinales et de fruitiers sauvages seront pour la plupart des espèces endémiques au Togo

Chaque plante introduit dans le jardin botanique sera facilement identifiable à partir d’une affichette qui comportera les informations suivantes :

  • la famille, le genre, l’espèce et si possible la variété
  • le lieu de provenance (Togo, Gabon, Bénin, Iles Maurice, Asie, ……..)
  • la date d’introduction dans le jardin botanique
  • le numéro d’ordre
  • l’utilité de la plante (bois d’œuvre, fruitiers, plante médicinale /ornementale……).

NB S’il s’agit d’une plante qui est le sosie végétal d’une personne donnée alors la plante portera une deuxième affichette qui présentera le nom de la personne, sa photo et une brève biographie de l’intéressé. 

Sosie Végétale

La conservation ex situ est la première mission d’un jardin botanique. Dans l’accomplissement de cette mission nous avons décidé l’implication des internautes  qui ont besoin d’être plus proches et d’apprendre davantage de la nature. C’est pourquoi le concept du jeu « mon sosie Végétal » a été inventé. Normalement un sosie est toute personne qui ressemble beaucoup  à une autre comme si on était en présence de jumeaux. Ainsi, le sosie végétal c’est donc cette  plante qui vous ressemble le mieux tenant compte de la qualité humaine qui vous détermine le plus de même que votre perception de la nature.

Le concept du « sosie végétal » apporte un caractère ludique devant permettre aux internautes amoureux de la nature de se sensibiliser sur la diversité floristique et de se familiariser avec le nom scientifique des plantes.

Quel est donc votre sosie végétal ? Laissez-vous tenter. Cliquer ici pour le savoir

Arboretum

noyau-principal--jardin-botanique

C’est le noyau principal du jardin botanique. Il s’agit d’un espace au sein du jardin botanique dédiée pour la conservation des arbres (entre 25 mètres et 40 mètres) et arbustes (au plus 15 à 25 mètres) dangereusement menacés.

Au sein de l’arborétum les plantes seront organisées par famille et si possible par espèce. Ce principe d’organisation sera tout de même flexible pour donner la possibilité d’arranger les plantes suivant une architecture agréable à la vue. Il sera installé des allées cyclables pour faciliter le déplacement au sein de l’arborétum ainsi que dans les autres espaces dédiés. (Voir la liste des arbres).

Palmarium

Palmarium-collection-palmiers

Il s’agit là de faire une collection de palmiers. Il n’y aura pas un espace dédié pour les palmiers. En revanche on les retrouvera majestueusement bordant toutes les allées et voies de circulation au sein du jardin botanique (voir liste des palmiers).

Cactarium

collection des plantes grasses ou succulentes

Le cactarium fera la collection des plantes grasses ou succulentes constituées par les Yucca, les agaves et les cactus (voir liste des spécimens retenus).

Les cactus sont des plantes qui méritent une attention particulière dans la mesure où ils sont par excellence des plantes de zone aride et ceci peut avoir un intérêt en ce moment où le changement climatique est devenu une réalité évidente.

Roseraie

Roseraie-jardin-botanique-plateau

Le rosier n’est évidemment pas le symbole de la flore tropicale. Cependant, en vertu de la mission de recherche d’un jardin botanique la tentation de sa collection pour mieux l’observer se justifie amplement.

D’autant plus que sa culture en climat tropical strict n’est guère aisée, si ce pari devenait un succès le jardin botanique des plateaux peut se targuer le privilège d’avoir créé la première roseraie de l’Afrique au sud du Sahara et ceci peut être à l’origine d’une forte fréquentation du jardin botanique à son ouverture au public.

Aujourd’hui les ressources financières pour l’installation du jardin botanique des plateaux s’obtiennent à partir du financement participatif sous forme de don. De toute évidence un jardin botanique qui a une existence centenaire mieux millénaire ne peut pas pour son fonctionnement continuer à dépendre des dons. Très tôt la problématique de son autonomie financière sera d’actualité. Une des solutions alternatives pourrait découler de sa mission de tourisme. Nous restons donc convaincus que la création de la roseraie serait un atout stratégique.

Une roseraie en bonne et due forme requière une collection complète au sein de chacun des trois grands groupes de rosiers : les roses botaniques, les roses anciennes et les roses modernes.

Les roses de chaque groupe peuvent être indifféremment des « roses floribunda », des « roses polyanthas », des « roses  hybride de thé moderne », de « roses  miniature » et des « roses  couvre-sol ».

Les cultivars de chacune des catégories qui seront collectionnées seront assez variés du genre : « rosiers buissons », « rosiers tiges », « rosiers  arbustes », « rosiers grimpants », « rosiers sarmenteux », « rosiers pleureurs ».

Toutes ces différentes variétés vont exister dans le jardin botanique des plateaux sous une multitude de couleurs pour  permettre à la rose de continuer par exercer sa séduction classique légendaire. (Voir liste des rosiers retenus).

Collection d’orchidées

Collection orchidées jardin botanique togo

Les orchidées forment un monde fabuleux de plantes extraordinaires qui poussent dans les forêts tropicales de l’Amérique du sud de l’Asie du sud Est et d’Afrique. Pourtant, il existe également des orchidées qui poussent sous le climat tempéré. Il s’agit là des orchidées terrestres alors que les autres sont soit des épiphytes ou lithophytes

Les Orchidacées forment une grande famille de plantes monocotylédones, une des plus diversifiées, comptant plus de 25 000 espèces (sans les hybrides), réparties en environ 780 genres.

Les Orchidacées ont pratiquement colonisé tous les milieux à l’exception des zones glaciaires, des déserts et des cours d’eau et il est possible de les retrouver à des altitudes de 4 000 mètres.

Les orchidées présentent des caractères qui leur sont propres et font de ces plantes, les plus évoluées du monde végétal. Des simplifications extrêmes parfois, leur confèrent des aspects “primitifs”, mais révèlent d’étonnantes adaptations.

Face à autant de caractères qui suscitent d’office l’admiration mais aussi la curiosité sur cette famille de plantes, les orchidées seront probablement après les rosiers l’autre attraction du jardin botanique pour le grand plaisir des visiteurs.

Les orchidées épiphytes seront les plus représentées dans le jardin botanique avec une collection  assortie de Vanda, d’Ansellia africana, de Zygopetalium crinitum, de Phalaenopsis amboinensis…

Verger conservatoire

verger-asociation-internationnalle-legion-nature

Ce n’est rien que la collection de fruitiers sauvages dont les fruits sont comestibles et qui sont des essences endémiques au Togo mais aussi des espèces exotiques (particulièrement du Madagascar, de l’Ile Maurice, de la réunion, du Cameroun…).

Ce verger conservatoire va probablement attirer des animaux sauvages frugivores notamment les singes mais surtout les oiseaux qui vont se plaire dans cet écosystème recréé de toute pièce et à l’abri du braconnage.

Les fruitiers vont croître dans un environnement bio et on espère qu’à maturité les fruits auront une saveur naturelle et sauvage pour le grand plaisir de quelques visiteurs curieux (Voir la liste des fruitiers sauvages).

Plantes médicinales

Plantes-medicinales-protection-espece-menaces

C’est une tradition en Afrique que les communautés rurales et de plus en plus citadines se soignent à partir des plantes dont l’efficacité n’est plus à démontrer et le plus souvent sans effets secondaires. Des fois, les plantes permettent une meilleure prise en charge des maladies que les médicaments conventionnels et à moindre coût. C’est le cas de la prostate et l’hépatite B qui sont traitées respectivement au Bénin et au Togo à base de plantes

La disparition des plantes médicinales sera préjudiciable aux communautés togolaises à bas revenus sacrifiées sur l’autel de la conjoncture et de la crise économique sans réel pouvoir d’achat. Il est plus que vitale que les plantes médicinales soient absolument protégées. C’est pourquoi le jardin botanique des plateaux a réservé un espace dédié pour les accueillir. La collection comportera les espèces endémiques au Togo, les espèces de la sous-région ouest-africaine de l’Afrique centrale et si possible d’Asie un continent qui a une large tradition de plantes médicinales (voir liste des plantes médicinales).

Plantes ornementales

Plantes-ornementales-association-internationnalle-legion-nature

Un jardin botanique sans plantes ornementales sera terne. Afin de permettre effectivement au jardin de remplir sa mission de tourisme il est nécessaire qu’il puisse exister une collection de plantes ornementales pour permettre la création de massifs, de plates-bandes, de haies, de topiaires et des modèles de jardins d’agrément.

Soutenez l’Association Internationale Légion nature